L’analyste de Goldman Sachs Rod Hall et son équipe ont passé un gros coup de fil mercredi dernier en faveur du nouveau smartphone pliable de Samsung, le Galaxy Fold : il a dit aux clients que la gamme iPhone d’Apple pourrait avoir deux ans de retard.

Un smartphone pliable “n’est peut-être pas faisable pour Apple”, a-t-il dit. “Nous voyons cela comme un défi pour Apple, qui pourrait se retrouver sans accès à la technologie OLED flexible critique, pour laquelle nous pensons que Samsung a au moins deux ans d’avance sur ses concurrents.

Cela semble absurde. Apple a-t-il vraiment deux ans de retard sur l’avenir des smartphones ? L’histoire montre que l’idée est plausible. Samsung est connu pour ses gadgets. The Fold coûte près de 2 000 $ et se lance dans un marché où presque personne n’a jamais dit : “Mince, j’aimerais que ce soit plus plié.” Comme on pouvait s’y attendre, des blogueurs pro-Apple comme John Gruber se sont jetés partout dans le Fold.

“Je regarde le Galaxy Fold et je vois encore un prototype. C’est un appareil épais avec un écran minuscule avec un front et un menton énormes”, a-t-il écrit, ajoutant, “Il semble tout simplement maladroit”. Il ajouta plus tard : “Le Galaxy Fold ressemble à un prototype, pas à un produit d’expédition. Je pense que les écrans flexibles et pliables ont un bel avenir, mais ce n’est pas ça.”

LIRE AUSSI  Les smartphones pliables qui arriveront bientôt sur le marché

C’est comme si l’année 2010 recommençait.

Mais aujourd’hui, lors de l’énorme salon professionnel Mobile World Congress à Barcelone, les smartphones pliables sont la seule histoire.

Le concept est simple : C’est un smartphone de la taille d’un iPhone XS ou XR, mais il s’ouvre comme un livre, et puis vous regardez un écran deux fois plus grand à l’intérieur (le Samsung Galaxy Fold) ou l’extérieur (le Huawei Mate X).

Soudain, on se croirait à nouveau en 2010.

Cette année-là, Samsung a commencé à vendre des “phablets” sur grand écran – une décision qu’Apple méprisait alors. Le PDG d’Apple à l’époque, Steve Jobs, a dit : “Vous ne pouvez pas contourner ce problème” et “Personne ne va y croire”.

En 2013, cependant, Apple a réalisé que Jobs avait tort. Des documents internes produits dans le cadre d’un procès ont montré que la croissance des ventes d’iPhone ralentissait, même si le marché dans son ensemble connaissait une croissance rapide. Toute la croissance a été parmi les smartphones avec des écrans de plus de 4 pouces ; l’iPhone était de 3,5 pouces. Le titre d’une diapositive dans les documents d’Apple était “Les consommateurs veulent ce que nous n’avons pas.”

LIRE AUSSI  LG annoncera son smartphone pliable 5G au MWC

Ce n’est qu’en 2014 qu’Apple a lancé son premier smartphone grand écran, l’iPhone 6.

En ce qui concerne les smartphones pliables, Goldman Sachs pense que “Samsung a au moins deux ans d’avance” sur Apple.
Bien que le Samsung Galaxy Fold et le Huawei Mate X soient des prototypes maladroits, ils sont toujours aussi beaux.
Apple a été quatre ans derrière l’engouement pour le “phablet” sur grand écran qui est maintenant la taille standard pour les smartphones.
Si les gens veulent des smartphones qui peuvent également être iPads, Apple est déjà derrière le jeu.
L’analyste de Goldman Sachs Rod Hall et son équipe ont passé un gros coup de fil mercredi dernier en faveur du nouveau smartphone pliable de Samsung, le Galaxy Fold : il a dit aux clients que la gamme iPhone d’Apple pourrait avoir deux ans de retard.

Un smartphone pliable “n’est peut-être pas faisable pour Apple”, a-t-il dit. “Nous voyons cela comme un défi pour Apple, qui pourrait se retrouver sans accès à la technologie OLED flexible critique, pour laquelle nous pensons que Samsung a au moins deux ans d’avance sur ses concurrents.

Cela semble absurde. Apple a-t-il vraiment deux ans de retard sur l’avenir des smartphones ? L’histoire montre que l’idée est plausible.

LIRE AUSSI  Les réservations pour le Samsung Galaxy S10 sont ouvertes

Samsung est connu pour ses gadgets. The Fold coûte près de 2 000 $ et se lance dans un marché où presque personne n’a jamais dit : “Mince, j’aimerais que ce soit plus plié.”Comme on pouvait s’y attendre, des blogueurs pro-Apple comme John Gruber se sont jetés partout dans le Fold.

“Je regarde le Galaxy Fold et je vois encore un prototype. C’est un appareil épais avec un écran minuscule avec un front et un menton énormes”, a-t-il écrit, ajoutant, “Il semble tout simplement maladroit”.

Il ajouta plus tard : “Le Galaxy Fold ressemble à un prototype, pas à un produit d’expédition. Je pense que les écrans flexibles et pliables ont un bel avenir, mais ce n’est pas ça.”

C’est comme si l’année 2010 recommençait.
Mais aujourd’hui, lors de l’énorme salon professionnel Mobile World Congress à Barcelone, les smartphones pliables sont la seule histoire.

Le concept est simple : C’est un smartphone de la taille d’un iPhone XS ou XR, mais il s’ouvre comme un livre, et puis vous regardez un écran deux fois plus grand à l’intérieur (le Samsung Galaxy Fold) ou l’extérieur (le Huawei Mate X).